Connaître pour construire

Ce texte a été écrit dans les années trente - Saisie des textes

Connaître pour construire

AVANT-PROPOS

L’idée de la publication « Connaître pour construire » a été conçue à la suite d’une semaine d’étude, réalisée au cours d’une de nos Républiques d’enfants au mois d’août 1934 à Valfin-les-Saint-Claude.

Cette brochure a rendu les plus grands services à ceux qui ont voulu connaître les principes de notre pédagogie. Aujourd’hui, tandis que notre Mouvement est en pleine progression, l’édition est épuisée. Nous avons tenu à ce que nos nouveaux « Aides » aient eux aussi à leur portée cet auxiliaire précieux de leur activité d’éducateurs, c’est pourquoi nous vous présentons cette deuxième édition.

La première édition porte en certains passages, très brefs d’ailleurs, la marque de l’époque où elle a été publiée. Mais, dans cet ouvrage d’exposition théorique et idéologique, les allusions à l’actualité politique sont rares. Nous avons cru pouvoir, sans ’altérer d’aucune manière les vues de l’auteur, les réadapter aux circonstances actuelles.

Les enfants, par centaines de mille, attendent que les organisations ouvrières s’occupent de leur formation morale. C’est pour cette tâche que s’est constituée notre organisation. C’est parce qu’ils ont compris l’importance du rôle que nous avons à jouer que le Parti Socialiste S.F.I.O. nous a donné son patronage : Mais le problème qui conditionne strictement toute création de groupes de Faucons Rouges, c’est le recrutement de camarades qui veulent devenir des « Aides », c’est-à-dire qui se sentent animés du désir de consacrer une grande partie de leurs loisirs à une tâche d’éducation, magnifique mais très absorbante.

La bonne volonté est à la base de notre rayonnement. Mais la bonne volonté ne suffit pas à tout. Pour travailler utilement en faveur de l’enfance, il faut commencer par la bien connaître et par connaître les principes de ce que l’on a appelé l’ « éducation nouvelle » et qui est en effet nouvelle en ce qu’elle a rompu avec les vieilles formes de la discipline autoritaire qui naguère encore était généralement de règle pour les éducateurs, et qui demeure encore la méthode pédagogique pratiquée dans la plupart des écoles, et, soulignons-le, également dans la plupart des famille.

Notre semaine d’études de Valfin-lès-Saint-Claude avait pour but de développer dans le temps minimum l’essentiel de nos principes. Les camarades qui ont suivi cet enseignement nous ont demandé de publier les principaux thèmes développés à cette occasion et qui s’inspirent des résultats acquis, par un mouvement encore nouveau en France mais déjà riche d’expérience internationale.

Tel est l’objet de cette brochure qui, nous l’espérons, sera bientôt suivie de quelques autres.

page suivante