Feuilleton : Les "Roten Falken" en France… 1949

merci à patricia bohn de nous avoir transmis et traduit la première partie du carnet de voyage des Faucons de Francfort. [1]


"Die Roten Falken" en France [2]

En 1949 commencèrent les préparatifs de notre voyage en France.

Vu que notre secrétaire régional Herbert Stettner invité par les sozialistes francais, séjournait à cette période à Paris nos démarches furent allégées de beaucoup.

La participation financière fut de 100 DM plus 10 DM en argent de poche.

Cette somme rassemblée sur un compte-épargne dès janvier mit à disposition le jour du départ un budget de 2950 DM pour 27 participants. Nous organisâmes plusieurs soirées „France“ pour nous familiariser avec les us et coutumes de nos voisins de l’Ouest.

Des cours de français furent également mis en place. Notre professeur se donna beaucoup de mal pour nous inculquer des rudiments de français mais nos jeunes cerveaux (la moyenne d’âge des participants : 17 à 20) pris par d’autres rêves n’enregistrèrent tout juste “Au clair de la lune” !

La course aux formulaires pour établir les passeports nous coûta beaucoup en énergie, temps et argent. La ville de Francfort nous concéda la somme de 600 DM pour encourager ce premier séjour de jeunes allemands en France.

Cinq jours avant la date de notre départ, nous apprîmes avec stupeur que notre voyage était reculé à une date inconnue… Notre rage sans limite nous amena à échafauder des actes cannibales où le responsable Mr Moreaux de la Haute Commission joua le rôle peu glorieux de plat principal…

Nous devions apprendre quelques jours plus tard que un de nos participants ayant déjà passé la frontière sans papiers, le consulat français avait rechigné à mettre un tampon sur nos passeports.

Le groupe Industrie se retrouva enfin à la gare de Francfort le samedi 15 Juillet 1950 pour le train de 20H40 en partance pour Paris.

Sur le quai nous attendait un véritable comité d’accueil composé de divers responsables des Faucons et journalistes ce qui sur le moment, jeunes que nous étions, nous surpris un peu mais plus tard devions nous nous rendre compte de l’importance de ce périple non seulement sur le plan politique mais aussi ce voyage fut le début d’une amitié entre deux groupes de jeunes voulant de chaque côté de la frontière prendre un nouveau départ.

…/…


Le feuilleton est en cours… nul doute que les épisodes suivants n’arrivent les jours prochains… et peut-être même des photos ?

Amitié - Freundschaft

Notes

[1Nous avons respecté le style.

[2Ce compte-rendu a été établi en 1950 par le beau-père de Patricia.